Download WordPress Themes, Happy Birthday Wishes
Accueil » Sécurité » Guide du débutant sur l’injection SQL et ses types

Guide du débutant sur l’injection SQL et ses types



Les données constituent l’un des éléments les plus précieux des systèmes d’information. Presque toutes les entreprises de ce secteur utilisent des applications Web reposant sur des bases de données. Le langage de requête structuré ou SQL est utilisé pour stocker, récupérer et manipuler des données dans la base de données.

guide sql injection

Aujourd’hui, je parlerai de l’injection SQL et de ses types. Si vous êtes intéressé par des emplois liés aux bases de données ou un passionné de cybersécurité, cet article vous aidera beaucoup.

Qu’est-ce qu’une injection SQL?

L’injection SQL est utilisée pour attaquer les applications pilotées par les données en insérant un grand nombre d’instructions SQL malveillantes dans le champ d’exécution. C’est une technique d’injection de code qui aide les pirates à détruire la base de données, élément essentiel de toute organisation.

L’injection SQL est également un type de piratage appelé technique d’attaque par injection ou de piratage Web. Cette attaque insère un code malveillant dans la base de données en fournissant des entrées sur une page Web.

Bien que ces entrées aient généralement des conditions, elles sont toujours vraies. Les pirates peuvent facilement passer des tests de sécurité et obtenir des données de la base de données SQL. Ils peuvent également ajouter, modifier et supprimer des enregistrements dans la base de données.

La base de données peut être n’importe qui parmi MySQL, SQL Server, Oracle, SQL Server, etc. Les attaques par injection SQL fonctionnent généralement sur des instructions SQL dynamiques. Ces attaques ont également la capacité de nuire à l’ensemble du système s’il est mal conçu.

Si un site Web ou une application est mal conçu, ces attaques peuvent nuire à l’ensemble du système. À ce stade, la cybersécurité entre en scène.

L’attaque par injection SQL dépend du moteur de la base de données et diffère d’un moteur à l’autre.

Types d’injection SQL

Injection SQL basée sur les erreurs

Dans ce type d’injection, le pirate informatique analyse des différentes opérations et trouve le motif d’erreur dans la base de données. Ensuite, il y accède pour satisfaire son désir.

Injection SQL classique

Dans cette technique, le pirate utilise les résultats de la base de données et pirate la base de données pour faire avancer les choses. On l’appelle aussi injection SQL intrabande.

Injection SQL basée sur l’union

Dans cette technique, l’utilisateur combine des requêtes en utilisant la commande UNION de SQL et récupère le résultat sous forme de réponse HTTP partielle.

Injection de Blind SQL

Cette technique d’injection SQL est utilisée par les pirates pour mettre les charges utiles. Ici, pirate donne le temps à la base de données pour exécuter la requête. Cela rend cette attaque lente dans la nature.

Injection SQL hors bande

Lorsqu’un attaquant exploite l’injection SQL, l’application Web affiche parfois des messages d’erreur provenant de la base de données, affichant que la syntaxe de la requête SQL est incorrecte. L’injection SQL aveugle est presque identique à l’injection SQL normale, la seule différence étant la façon dont les données sont extraites de la base de données.

Lorsque la base de données ne renvoie pas de données sur la page Web, un attaquant est obligé de voler des données en lui demandant une série de questions vraies ou fausses. Cela rend plus difficile, mais pas impossible, l’exploitation de la vulnérabilité d’injection SQL.

Conclusion

C’est tout pour cet article. J’espère que vous comprenez maintenant les bases des injections SQL. Rappelez-vous simplement que la création d’une base de données est l’étape la plus cruciale. Si vous suivez scrupuleusement certaines pratiques de sécurité standard, les risques de perte de données seront considérablement réduits.


Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*